HIGHLANDER (1992-98)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

HIGHLANDER (1992-98)

Message  Admin le Mar 3 Jan - 19:03

01-01 - La rencontre (The gathering) ♠♠♠♠

Résumé

Un couple fait l’amour lorsqu’un jeune cambrioleur, Richie Ryan (Stan Kirsch) s’introduit et tente de voler des objets précieux. Mais l’occupant des lieux, Duncan MacLeod (Adrian Paul) interrompt ses ébats alerté par son sixième sens. Il menace d’abord le jeune vaurien, mais découvre qu’un certain Slan Quince (Richard Moll) est venu le défier. Comme Duncan, Slan est un immortel. L’ancien maître d’armes de Duncan, Connor MacLeod (Christophe Lambert) intervient. Mais Quince est venu défier Duncan et les tentatives de Connor pour s’interposer resteront vaines.

Le duel final verra la victoire de Duncan qui lui tranchera la tête, absorbant sa force (Le « Quickening »). Parallèlement à ce combat, Tessa Noel (Alexandra Vandernoot) qui vit avec Duncan depuis douze ans (Nous sommes en 1992) comprend qu’à l’heure de son anniversaire, elle vient d’arriver à l’âge que semble avoir Duncan, 35 ans, son âge d’apparence, et qu’elle va vieillir alors qu’il restera jeune.

Critiques

Ce pilote, d’emblée, nous plonge dans l’univers de « Highlander », qui en 1992 avait déjà fait l’objet de deux films au cinéma. La bonne idée de cet épisode est d’avoir une distribution réduite qui nous permet de développer chacun des personnages et d’établir une bonne exposition.

Duncan d’abord, qui révèle à sa compagne non son immortalité (Elle la connaît) mais le monde des immortels auquel il appartient, comme Connor et Quince. C’est un univers médiéval malgré le fait que l’action se passe au début des 90’s. A travers des flash back, nous voyons le passé de Duncan, qui a aimé et perdu une femme indienne nommée Kaoni, assassinée par Quince Tout ce qui nous est montré ne figurait pas dans les deux films sortis au cinéma, ce qui permet de commencer à regarder cette série à partir de ce pilote.

Malheureusement, Adrian Paul ne parvient pas à véritablement exister sorti de son personnage. On retient particulièrement son manque d’humour, notamment lors de l’effraction que commet Richie.

Le personnage de Tessa est enchanteur. Et au détour d’une remarque du jeune Richie, qui compare ce qu’il voit à Lancelot, on se prend à rêver. Si la série « Highlander » avait été tournée vingt ans plus tôt, une autre comédienne qui a figuré dans cet univers mélangé de chevaliers et de fantastique aurait pu l’interpréter : Muriel Baptiste. Il faut faire avec, et Alexandra Vandernoot est exactement le même genre d’actrice. Belle mais forte, une présence magnifique, un rayonnement. Lorsqu’elle évoque son avenir qui ne la verra pas voir vieillir son amant, elle fait énormément d’ombre à son partenaire acteur. C’est une immense comédienne, malheureusement pas gâtée par la télévision d’aujourd’hui. Elle a tenu deux rôles principaux dans des sagas de l’été, « Tramontane » (1999) et « Le bleu de l’océan » (2003), la première sur France 2, la seconde sur TF1. Son meilleur rôle au cinéma est « Le dîner de cons » en 1998.

Christophe Lambert ici joue le passage de relais d’un héros à l’autre. Plus sobre que dans les deux films (en particulier le second, exécrable), il fait curieusement moins médiéval que son partenaire avec son catogan. On peut regretter que sa présence s’éternise dans l’épisode, troublant l’intimité du couple Duncan/Tessa. C’est le seul point faible de l’épisode, et l’on est content qu’il s’en aille à la fin. Il fait double emploi avec Adrian Paul.

Le jeune Richie Ryan apporte ici une dose d’humour visant à dédramatiser cette situation hors du commun. On comprend à la fin de l’épisode que Duncan va veiller sur lui. A ce stade de la série, le comédien Stan Kirsch n’est ni bon ni mauvais. Il est crédible ici dans son personnage et c’est ce qu’on lui demande.

Le sergent Powell (Wendell Wright) est l’autre personnage rationnel de l’épisode, ancré dans son temps, et voulant envoyer Richie en maison de correction. Bien évidemment, il n’a pas cru un mot du récit du jeune homme, récit pourtant réel.
Slan Quince est le premier auquel Duncan tranchera la tête. Affublé d’un masque, destiné à protéger son visage , que Connor parviendra à blesser, il ressemble parfois à un Jason Vorrhees médiéval. Le comédien Richard Moll est surtout convaincant lorsqu’il menace la vie de Tessa. A cause de lui, Duncan sera obligé de tout raconter à Tessa.

La réalisation est éblouissante. Thomas J Wright semble diriger non un épisode de série mais un long métrage de cinéma. Les scènes montrant l’endroit champêtre (sacré ?) où Duncan s’est caché à la fin de l’épisode sont magnifiques. Il réussit également les scènes de flash back qui s’intègrent mieux ici (vu le nombre réduit de personnages) que dans le premier « Highlander » du cinéma. Le scénario de Dan Gordon est huilé à souhait comme une bonne mécanique. Wright filme avec beaucoup de pudeur les scènes d’amour et de confessions entre Tessa et Duncan. Il réussit à gommer le manque de charisme d’Adrian Paul et magnifie le talent d’Alexandra Vandernoot. Il crée l’alchimie nécessaire, l’équilibre, qui donne envie au télespectateur de vite voir la suite. On a rarement vu un pilote aussi réussi.

Infos supplémentaires

C’est Marla Ginsburg qui a eu l’idée de transposer « Highlander » à la télévision, idée audacieuse d’autant plus que le second film au cinéma, « Highlander le retour » (1991) a été un désastre artistique.

La chanson du générique est interprétée par le groupe Queen et reprise du premier long métrage de 1986.
Le thème de l’immortalité (sans tout l’aspect fantasy) a déjà été abordé à la télévision dans la série « L’immortel » (1970) avec Christopher George.

Thomas J Wright est un spécialiste de la science fiction et du fantastique à la télévision : il a réalisé des épisodes de « La belle et la bête », « Max Headroom », « Millennium », « Space 2063 » »La cinquième dimension », « Smallville », « The X Files », « Dark skies, l’impossible vérité », « Tru calling », « Firefly »

Alexandra Vandernoot, actrice belge, est née en 1963. Elle a deux enfants. Sort des actrices de son époque, elle est présente dans des séries affligeantes comme « Camping Paradis » et « Joséphine Ange Gardien ». Elle semble plus gâtée au cinéma avec des films comme « Le placard » ou « Le souper ».

Adrian Paul est né en 1959 à Londres. Il a repris son rôle de Duncan MacLeod dans « Highlander endgame » et « Highlander the source » ce dernier directement sorti en vidéo. Tout le reste de sa filmographie est absolument sans intérêt.



Admin
Admin

Messages : 69
Date d'inscription : 30/12/2011

Voir le profil de l'utilisateur http://fansdemurielbaptiste.over-blog.com/

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum